Histoire

Implantation du CEP et poursuite du développement économique

L’implantation du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP), à partir des années 1960, a eu pour conséquence un bouleversement économique et social de la société polynésienne. Celle-ci se transforma sans transition d’une société traditionnelle à une société plus moderne.

L’urbanisation de Papeete s’étendit à la commune de Pirae, occupa la plaine littorale, puis la moyenne montagne et remonta les trois vallées Fautaua, Hamuta et Nahoata. Les administrations, Territoire, Etat, Armée et Commune s’installèrent progressivement à Pirae :

  • Les sites militaires et l’État :
    • Le commandement supérieur des forces armées en Polynésie française et ses annexes en bordure de la baie de Taaone,
    • Le mess des officiers inclut des logements pour célibataires et des fonctions récréatives,
    • La Cité Grand, les logements à caractère collectif pour les « hommes du rang »,
    • La cité résidentielle en face du lycée Aorai avec 16 logements individuels,
    • Les logements individuels du domaine Labbé pour les cadres supérieurs de l’État.
  • Les structures de la Polynésie française :
    • Les établissements secondaires (collège de Taaone, lycée Aorai, lycée polyvalent de Taaone, lycée privé Saint-Joseph), le centre de formation pour adultes (CFPA), l’école normale, l’hôpital Jean Prince, le service de l’agriculture et des forêts, les complexes sportifs Pater et Fautaua, le fare Hotu pour le Vaa’a, l’hippodrome…
  • La commune accueille la plus grande cité scolaire de la Polynésie française soit un total de 4 000 élèves sans compter le personnel enseignant et non enseignant. La commune abrite également le centre pour enfant en difficulté, le centre de la mère et de l’enfant ainsi que l’hôpital psychiatrique.
  • La Commune : l’ancienne mairie à proximité du Royal Tahitien, le marché de Pirae, quatre établissements scolaires du primaire, les complexes sportifs, le fare va’a, la crèche, la cuisine centrale,…
  • Des complexes sportifs d’associations sportives privées s’implantent : l’AS Dragon, JT, Vaiete, qui sont des clubs sportifs fondateurs de Pirae.

C’est également durant cette période que les infrastructures routières de Pirae sont tracées et construites, dans un style résolument nouveau : rues avec trottoirs bordés d’arbres,… De grands immeubles fleurissent un peu partout et de grands chantiers sont mis en œuvre : nouvelle mairie, hôpital Jean Prince. Des panneaux indicateurs de rue sont installés, des ronds-points font leur apparition afin d’améliorer la sécurité et la circulation routière. Un grand nombre d’entreprises s’implantent progressivement à Pirae. On y compte aujourd’hui près de 200 PME installées, principalement dans les domaines du commerce et des services. Peu d’entreprises industrielles ou semi-industrielles sont implantées à Pirae qui conserve un caractère résidentiel et d’équipements publics territoriaux.

En avril 2000, Edouard Fritch, longtemps 1er adjoint lors du mandat de Gaston Flosse, est élu maire de la commune de Pirae.

En Mars 2008, Béatrice Vernaudon devient la première femme élue maire de Pirae.

En mars 2014 M. Édouard FRITCH est réélu maire de Pirae.