Histoire

Après 1900 : District Pare – Pirae

De 1880 à 1960, de petits métiers permettent aux habitants de vivre : agriculture, élevage, pêche, couture, un corbillard (voiture avec chevaux), une limonaderie qui employait des familles marquisiennes. Une seule école communale existait à Pirae. Certaines familles conduisaient leurs enfants à Papeete, dans des écoles privées chez les frères et les sœurs.

En 1890, Papeete devint une commune française, Pirae restant un district dirige par un chef. 5 chefs de districts se succédèrent depuis le 1er chef de district :

  • Taute A Tefaatau, chef de district du 5 juin 1900 au 16 juillet 1937.
  • Teriiteparai A Tane dit Tuterai Tane, chef de district du 11 juillet 1937 au 1er décembre 1945.
  • Frédéric Gadiot, chef de district du 2 décembre 1945 au 28 mai 1955.
  • Tihoni Tefaatau, chef de district du 16 juin 1955 au 04 mai 1963.
  • Gaston Flosse, dernier chef de district en 1963 à 1965, élu premier maire de Pirae en 1965 jusqu’en 2000.

 

 

En 1960, est inauguré l’aéroport de Faa’a. Désormais l’île de Tahiti n’est plus isolée du reste du monde.

De 1960 à 1975, l’évolution fut rapide. L’arrivée du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP) et de l’armée provoquèrent un grand bond en avant. A Pirae, de grands bâtiments remplacèrent rapidement les grands domaines agricoles. Les routes furent élargies et l’on perça l’Avenue du Général de Gaulle.

Comme on l’a vu plus haut, en 1965, Pirae devint à son tour une commune de Polynésie française.