Plan communal de sauvegarde

Le maire de Pirae a pris un arrêté définissant le Plan communal de sauvegarde (PCS) en mai 2011, après validation par le Haut Commissariat qui définit l’organisation communale mise en place en cas de catastrophe majeure impactant le territoire de la commune : tsunamis, cyclones, fortes houles, inondations, mouvements de terrain, ou tout accident majeur nécessitant une mobilisation de la commune.

A quoi sert exactement un PCS ?

Le PCS détermine, en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes. C’est un document qui fixe comment l’alerte est diffusée ainsi que les consignes de sécurité et les moyens disponibles. Le véritable enjeu du PCS est d’élaborer un dispositif opérationnel testé et connu, pour permettre au maire d’exercer sa responsabilité dans la mise en œuvre des premières mesures d’urgence, avec trois objectifs : Sauvegarder des vies humaines, Limiter les effets du sinistre et enfin, Protéger les biens et l’environnement.

Comment se coordonne t-il ?

L’organisation du PCS est mise en place autour du maire, en liaison étroite avec le Haut Commissaire. Puisque le dispositif s’inscrit dans le cadre des pouvoirs de police du maire. La brigade des pompiers de Pirae est chargée d’en coordonner la mise en œuvre.

De quoi se compose le PCS de Pirae ?

  • Une analyse des risques selon une dizaine de scénarios de risques concernant la commune : les risques naturels, les risques technologiques et les autres risques majeurs.
  • La description et l’organisation des moyens mis en œuvre par la commune pour répondre à ces risques tels que l’organisation et la chaîne d’alerte de la Cellule communale de crise, les sites à évacuer, les sites refuges et les abris ou encore les acteurs du PCS.
  • La description des actions à mener pour chaque scénario détaillé avec des fiches actions et des plans d’évacuation vers les sites refuges et abris.

Depuis son élaboration, le PCS de Pirae est mis à jour périodiquement et testé afin de l’améliorer et veiller à son appropriation par l’ensemble des acteurs. L’objectif final étant de disposer en permanence d’acteurs locaux préparés à être impliqués dans la crise pour réduire au maximum les improvisations.