Cérémonie de la Saint Barbe

Lionel BEFFRE, Haut-Commissaire de la République, a présidé, ce matin, la cérémonie de la Sainte Barbe, place Tarahoi, à Papeete.

A ces côtés, Eliane LECHENE, représentant le maire de Pirae qui remettait la médaille d’honneur échelon « vermeil » à Albert TUTEIRIHIA et François LIGTHART, sapeurs-pompiers professionnels de Pirae comptabilisant respectivement 35 et 34 années de service.

St barbe 2 webNos récipiendaires paraissaient émus de recevoir cette distinction en présence de leurs équipiers de Pirae et des autres casernes polynésiennes devant l’admiration des autorités et personnalités qui participaient à cette cérémonie de commémoration : Tearii ALPHA, représentant le Président de la Polynésie française, Monique RICHETON, Représentant le Président de l’Assemblée de la Polynésie française, Jean-Paul TUAIVA, Député de la Polynésie française, Le Colonel Eric CHASBOEUF, représentant le Contre-Amiral COMSUP, René TEMEHARO, représentant le maire de Papeete, Makalio FOLITUU, représentant le Président du CESC, et le Lieutenant-Colonel Frédéric TOURNAY, Directeur de la défense et de la protection civile du Haut-commissariat.

Lionel BEFFRE a remis un diplôme à deux jeunes Sapeurs-pompiers issus des communes de Papeete et de Punaauia avant d’offrir aux participants un rafraîchissement à la résidence de Papeete.

Le message de Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’intérieur, lu par Monsieur le Haut-commissaire Lionel BEFFRE.

LÉGENDE DE SAINTE BARBE
Originaire d’Orient en Anatolie, née au milieu du IIIe siècle, Barbara est la fille unique d’un riche édile d’origine phénicienne, Dioscore. Elle est d’une grande beauté, elle reçoit beaucoup de demandes en mariage de puissants seigneurs mais elle refuse de se marier. Son père l’enferme alors dans une tour, où elle vivra à l’écart des hommes. Pendant l’absence de son père, convoqué par l’Empereur, le Christ se révèle à elle. Elle se convertit au christianisme.
Sa conversion est matérialisée par la troisième fenêtre qu’elle fait percer dans la tour, symbolisant la Trinité. La colère de son père sera terrible. Il brandit son épée et la poursuit dans la ville. Elle arrive à se cacher mais un berger la dénonce.
Il l’enferme dans un donjon, le lendemain, il la conduit devant le juge devant qui elle refuse d’abjurer la religion chrétienne. Le juge la condamne aux pires tortures sous le regard de son père.
Refusant toujours de renier sa foi, son père décida alors de l’exécuter en lui tranchant la tête en haut d’une montagne.
Un orage éclata et Dioscore mourut foudroyé.
Depuis ce jour, Barbe protège contre la foudre et la mort subite. Elle est la patronne des sapeurs mais aussi des pompiers, des artificiers et des artilleurs. Au-delà de la connotation religieuse, Barbe symbolise une qualité fondamentale du sapeur : sa force de caractère qui doit être une référence pour l’homme dans l’action et donc pour le soldat du feu.